• Paris: Une héritière saoudienne ordonne à son garde du corps de «tuer» un artisan

    FAITS DIVERS L'homme, dont le calvaire aurait duré plus de quatre heures, a porté plainte...

     

     

    Vue sur Paris, l'avenue et la Grande Armée et l'avenue Foch, depuis l'Arc de Triomphe.

     

     

    Vue sur Paris, l'avenue et la Grande Armée et l'avenue Foch, depuis l'Arc de Triomphe. - Eye Ubiquitous / Rex Fe/REX/SIPA

    20 Minutes avec agence

    « Il faut le tuer ce chien, il ne mérite pas de vivre. » Une princesse saoudienne, fille de l’ex-roi Khaled ben Abdelaziz Al Saoud, aurait sérieusement malmené un artisan parisien, qui a porté plainte.

    Ce dernier devait effectuer des travaux de rénovation dans l’appartement de la descendante des fondateurs du royaume d’Arabie Saoudite, situé sur la chic avenue Foch à Paris, dans le XVIe arrondissement. Le Point a rapporté le calvaire que la victime affirme avoir vécu.

    Des traces de coups encore visibles

    Alors que l’homme prenait des clichés de la pièce (afin, selon lui, de pouvoir remettre à leur place les objets et meubles à la fin des travaux), un garde du corps envoyé par la princesse lui aurait asséné un violent coup de poing.

    Pensant que l’artisan réalisait ces photos afin de les revendre à la presse, l’homme de main, armé, aurait alors ligoté le Parisien, lui ordonnant de se mettre à genoux afin de baiser les pieds de la princesse. Selon les policiers qui ont recueilli le témoignage de la victime, « les traces de coups étaient encore visibles au moment où il se confiait aux forces de l’ordre ».

    Une facture de 20.000 euros non payée

    Braqué par une arme, l’artisan a expliqué que son calvaire a duré plus de quatre heures, avant qu’un autre employé de l’héritière ne le libère après avoir fait une photocopie de sa carte d’identité. La victime a pu partir, avec l’interdiction de remettre les pieds dans le quartier au cours de sa vie. Les Saoudiens ont conservé le matériel de l’artisan, qui a demandé à être payé des 20.000 euros de facture, en vain.

    Parmi les riches familles du Golfe, certaines bénéficient de l’immunité diplomatique, rendant aléatoire la tentative de poursuite judiciaire. Le parquet de Paris n’a pas informé de la suite qu’il entendait donner à la plainte.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Affaire Bygmalion: Ce qu’il faut retenir de l'enquête d’«Envoyé spécial»

    POLITIQUE Les principaux temps forts du reportage à l’affaire Bygmalion diffusé dans «Envoyé spécial» ce jeudi sur France 2…

     

     

    Capture d'écran de Franck Attal, qui était chargé chez Bygmalion de l'organisation des meetings de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Vidéo France 2

     

     

    Capture d'écran de Franck Attal, qui était chargé chez Bygmalion de l'organisation des meetings de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Vidéo France 2 - France 2/Envoyé Spécial

    *Anne-Laëtitia Béraud

     

    L’enquête sur l’affaire politico-financière Bygmalion était attendue. Ce jeudi soir, le magazine Envoyé spécial sur France 2 a diffusé un reportage consacré au système de fausses factures qui aurait permis au candidat Nicolas Sarkozy de dépasser le plafond légal des dépenses de campagne pour la présidentielle de 2012. Le fil rouge de cette enquête est Franck Attal, l’ex-dirigeant de Bygmalion chargé de l’organisation des meetings du candidat de la droite. Retour sur les temps forts de ce reportage sensible pour l’ancien chef d’Etat, et qui a provoqué à France 2 une engueulade monstre à propos de la date de sa diffusion, avant la primaire à droite

    Le moment où tout a dérapé. Selon Franck Attal, chargé des meetings de campagne de Nicolas Sarkozy, le dérapage intervient après un meeting à Marseille, le 19 février 2012. L’équipe du candidat estime qu’il n’est pas assez grandiose, malgré son coût de 770.000 euros.

    Selon l’organisateur, les conseillers du président décident de monter en gamme, et commandent à Franck Attal de plus beaux meetings, qui engendrent des coûts supplémentaires. Le 7 mars, après cinq meetings, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy est averti qu’il faut limiter les dépenses, au risque de crever le plafond légal des dépenses de campagne (22,5 millions d’euros). Pourtant, le meeting de Villepinte du 11 mars, digne d’une superproduction de cinéma, va coûter 5.619.405 euros. La machine semble impossible à arrêter, d’autant que le candidat Nicolas Sarkozy souhaite multiplier le nombre de ses réunions publiques.

    Exclu Le document comptable qui montre que la fraude a démarré dès le 29 mars 2012 en plein milieu de la campagne

     

    Le stratagème, une double facturation. Fin mars, Franck Attal dit avoir été convoqué au siège de l’UMP par Jérôme Lavrilleux, le directeur adjoint de la campagne. Il lui aurait dit : « On a un plafond dans les comptes de campagne et on ne va pas pouvoir continuer comme ça. […] Vous allez nous déplacer la facturation. […] Vous nous livrez des meetings dans les formats habituels, et il y a une partie de la facturation liée au meeting qui va être facturée à l’UMP et du coup, ça nous permettra de tenir la ligne de campagne », aurait dit Jérôme Lavrilleux. « J’ai une sensation qui me dit "tu es piégé" », explique Franck Attal face caméra. Une double comptabilité aurait été alors mise en place entre les comptes de la campagne présidentielle et ceux de l’UMP. Cette version est cependant contestée par Jérôme Lavrilleux, qui affirme que la double facturation aurait été décidée le 6 mai, au soir du deuxième tour de la présidentielle.

    Face aux journalistes, Guy Alvès, l’un des deux fondateurs de l’agence Bygmalion, explique avoir été obligé d’accepter le stratagème d’une double facturation s’il ne voulait pas couler son entreprise.

     

    "L'hymne du candidat président" n'a pas coûté 0€ (version Sarkozy), ni 43 000 (prix officiel), mais 86 000€

     

    Des fausses conventions de l’UMP pour payer Bygmalion. Selon les factures qu’a conservées Franck Attal sur une clef USB, des meetings de campagne de Nicolas Sarkozy à 700.000 euros n’auraient coûté, sur le papier, que 100.000 euros. Au total, 18 millions d’euros de fausses factures auraient été soumis à l’UMP afin de payer la campagne présidentielle. La société se serait ensuite fait rembourser par le parti de droite en facturant de fausses réunions. D’autres factures soumises à l’UMP, pour des tee-shirts, des billets de train, du maquillage, auraient été par ailleurs oubliées. »

    Ce que dit Nicolas Sarkozy. L’ancien candidat a affirmé à la justice ne pas connaître Franck Attal. Ni avoir entendu parler de la société Bygmalion pendant la campagne. Sollicités par les équipes d’Envoyé spécial, ni Nicolas Sarkozy ni son entourage n’ont accepté de répondre à leurs questions. Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy et de treize autres mis en examen pour financement illégal de sa campagne de 2012. Les juges d’instruction décideront début octobre s’ils renvoient, ou non, Nicolas Sarkozy devant un tribunal correctionnel.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Dordogne: Refoulés d’une soirée, ils décapitent un chaton pour se venger

    FAITS DIVERS Trois adolescents sont activement recherchés pour « acte de cruauté »… 

     

    Illustration d'un chaton.

    Illustration d'un chaton. - SIPA PRESS

    C.C

    C’est un enfer qu’a vécu ce petit chaton de quatre mois alors qu’il n’avait rien demandé à personne. Dans la nuit de samedi à dimanche, il a été torturé puis tué par trois jeunes hommes à Antonne-et-Trigonant, en Dordogne, comme le révèle France Bleu Périgord.

    >> A lire aussi : Huit mois de prison avec sursis pour avoir enterré sa chienne vivante

    Les yeux crevés !

    Ces derniers avaient été refoulés d’une soirée privée dans la salle des fêtes du village. Pour se venger, ils ont commencé à s’en prendre aux différents véhicules à proximité. Puis, ils ont dégradé du matériel municipal avant de s’attaquer donc au petit chat d’un voisin de la salle.

    Capture d'écran de la pétition sur Change.orgCapture d'écran de la pétition sur Change.org - Clément Carpentier

    Les trois adolescents ont torturé l’animal en lui crevant les yeux avant de le tuer. Un acte de cruauté ignoble. Le propriétaire du chaton devrait porter plainte alors que les agresseurs sont toujours recherchés. Une pétition a même été lancée dans ce village pour retrouver les fuyards.

    >> A lire aussi : Versailles: Un jeune homme jugé pour avoir enterré sa chienne vivante

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • À Boulogne-sur-Mer, Mélenchon évoque « le récit national »

     

     

    Le candidat de la gauche radicale est revenu sur le débat autour des « Gaulois », mardi à Boulogne-sur-Mer.

    Envoyée spécial dans le Pas-de-Calais

    «Le maire m'a promis un panier gourmand en cadeau d'accueil. Il est où ce panier ? Vous le voyez, vous?» À la gare de Calais, mardi matin, Jean-Luc Mélenchon cherche activement des yeux l'envoyé du maire PS de Boulogne-sur-Mer, où il doit se rendre directement pour une journée de campagne sur le thème de la mer. Mais l'émissaire de Frédéric Cuvillier n'apparaît pas. Le candidat de la gauche radicale en plaisante. «Je le connais bien, va, c'est un ancien du MJS, on s'est croisé par le passé!»

    Jean-Luc Mélenchon n'a pas l'air de lui en vouloir pour ce panier manqué, qui l'attendait d'ailleurs sagement le soir, sur les lieux de sa réunion publique. Il ne lui en veut pas non plus d'avoir freiné, en juillet, sa velléité de participer à la commémoration du bicentenaire de la libération de l'Argentine par le général de San Martin. Un des héros des indépendances de l'Amérique du Sud qui termina sa vie à Boulogne-sur-Mer et un des nombreux dieux du panthéon personnel de Mélenchon.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • «Radin!»: Quand la radinerie tourne à la pathologie

    PSYCHOLOGIE A l’occasion de la sortie en salles du film « Radin ! » ce mercredi, « 20 Minutes » s’est intéressé aux ressorts psychologiques de l’avarice…

     

    Paris le 04 fevrier 2013. Illustration epargne argent billet de banque tenus dans une main.

     

     

    Paris le 04 fevrier 2013. Illustration epargne argent billet de banque tenus dans une main. - A. GELEBART / 20 MINUTES
    * Oihana Gabriel

    « Vous les faites à l’unité les bulots ? », interroge, inquiet, Dany Boon dans son nouveau film qui sort ce mercredi Radin ! Son personnage risque la crise cardiaque quand son compteur EDF s’emballe. Débranche ses ampoules pour moins consommer. Affiche des post-it partout chez lui pour faire la chasse à chaque centime ou goutte d’eau dépensés inutilement. Caricatural ? Pas forcément.

    Radin versus économe

    En période de crise, arriver à bien gérer son budget est plutôt une qualité. Mais attention, rien à voir entre économe et avare. « Un économe est dans le rapport à la chose, alors que le radin dans le rapport à l’argent, analyse Patrick Avrane, psychanalyste et auteur de Petite psychanalyse de l’argent. Le premier optimise sa gestion, mais il est prêt à payer le juste prix. Le second est dans l’impossibilité de se séparer de l’argent pour quoi que ce soit. »

    Quel signe prouve que l’avarice relève de la pathologie ? « Quand tout tourne autour de l’argent », synthétise Patrick Avrane. Autre définition, celle de Marie-Claude François-Laugier auteure de Comment régler ses comptes avec l’argent : « Un radin ne va jamais dépenser pour les autres, pas un café, pas un cadeau. »

    Dans le film, chaque dépense ressemble à une torture. « C’est assez bien vu !, assure Patrick Avrane qui a pu découvrir le film en avant-première. En lui aspirant son argent, on lui aspire sa vie. » Et cette pathologie ne dépend pas d’un besoin économique. « La radinerie n’a rien à voir avec la quantité d’argent qu’on a, assure-t-il. Dans le film, le héros est très riche et son psychanalyste, c’est son banquier ! »

    Avarice, mort et constipation

    Traditionnellement, les psychanalystes relient l’avarice à l’enfance et à l’apprentissage de la propreté. « Le fait de devenir propre, c’est-à-dire de retenir son caca est une façon de se civiliser, reprend Patrick Avrane. En général, les radins sont méticuleux, ont peur de la saleté… et constipés. »

    L’avarice s’explique aussi par le rapport aux parents. « Il faut toujours s’intéresser à l’histoire familiale : certains parents transmettent l’ordre de devenir radin, d’autres au contraire, prennent le contre-pied des parents », précise Marie-Claude François-Laugier. C’est d’ailleurs le cas dans le film. « La mère de Dany Boon, enceinte, critique le père qui met en péril sa famille à cause de ses dépenses », explique Patrick Avrane.

    Mais la psychanalyste Marie-Claude François-Laugier, interviewée par L’Express, relie également avarice et peur de la mort. « Les avares sont des gens qui ont une peur maladive de manquer. Ils vivent dans un sentiment d’insécurité permanent et l’argent est pour eux un rempart contre le manque, la perte ou l’abandon. Dans sa forme la plus exacerbée, l’avarice peut être une conjuration inconsciente de la mort et traduit un besoin de tout contrôler ».

    Ecolo ou radin ?

    Dans une scène du film, la fille du héros lui demande : « Tu ne serais pas un peu… écolo ? » Elégante façon de critiquer son pingre de géniteur qui rappelle qu’avec avec l’écologie et la « décroissance », la radinerie trouve de nouveaux prétextes. Tirer la chasse d’eau de temps en temps, prendre une douche en deux minutes, c’est écocitoyen !

    « Décomplexés après s’être longtemps fait charrier, ils revendiquent de nous faire avaler des produits périmés, récupérer les sacs congélation et tirer la chasse seulement tous les trois pipis. Toujours en quête d’une récupération, ils ont fait de l’écologie un alibi », observe la journaliste Marie-Joëlle Gros,dans son ouvrage Radins.

    « Le radin trouve dans l’écologie une justification. Mais la radinerie n’a rien de contemporain. Molière, pour son Harpagon, héros de l’Avare s’était inspiré d’une pièce de l’auteur romain Plaute », rappelle toutefois Patrick Avrane.

    Si l’avarice n’a pas attendu l’écologie pour proliférer, un nouveau type d’économes a fait son apparition ces dernières années. « Une nouvelle catégorie qu’on appelle consommateurs intelligents se caractérise par une bonne gestion, toujours à l’affût des promotions, assure Marie-Claude François-Laugier. Et cette prudence est très bien vue ! »

    « Ils ne consultent jamais »

    Comment survivre avec un avare ? « Le radin devient facilement invivable, reconnaît Patrick Avrane. Ce qui est important, c’est de ne pas rentrer dans le jeu de quelqu’un qui n’achète que des produits périmés avec des bons de réduction ! Cela peut avoir des conséquences catastrophiques sur sa santé… et sur son entourage. »

    Comment se guérir ? « Ce n’est pas compliqué, il suffit d’aller chez le psy, et de le payer ! », ironise ce dernier. « Mais le radin ne considère pas qu’il souffre d’une pathologie, il ne consulte jamais !, tranche Marie-Claude François-Laugier. Sauf quand son mari ou femme arrive à les traîner dans une thérapie de couple. » Et Patrick Avrane de conclure : « La meilleure façon de s’en sortir, c’est par l’amour. Quand on aime, on ne compte plus ! »

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique